Aux fondements de l'identité de la culture corporelle scolaire : « l'invention » de la gymnastique de formation au tournant du XVIIIᵉ et du XIXᵉ siècles

A quel moment peut-on dire que la gymnastique est devenue scolaire ? Bien sûr, la loi George de 1880 instituant l'obligation scolaire de la gymnastique est la réponse la plus facile, mais est-elle la plus convaincante ? Au cours du XIXème siècle, des tentatives d'impositions législatives antérieures (1854 Fortoul, Duruy 1869) ont eu lieu. Or, elles-mêmes sont les conséquences d'idées, de courants et d'actions politiques et culturelles plus ou moins abouties qui ont commencés bien avant. Par ailleurs, la nature des pratiques elles-mêmes pose le souci de l'identité scolaire de cet enseignement. Il faut donc remonter le temps et le questionner de manière idoine ! Dès lors, dans cette présentation nous tenterons resituer de manière plus complexe le phénomène « d'intégration » scolaire à travers quatre parties qui s'échelonnent depuis les préoccupations privées et philosophiques de la gymnastique au XVIIIème siècle pour devenir une réelle préoccupation nationale.

Jean-François LOUDCHER


icone-sources
Retrouvez ici les références détaillées des sources utilisées.


icone-notes
Retrouvez ici des notes destinées à préciser un point particulier de l'intervention.



Pour citer cette ressource
Jean-François LOUDCHER, Aux fondements de l'identité de la culture corporelle scolaire : « l'invention » de la gymnastique de formation au tournant du XVIIIᵉ et du XIXᵉ siècles [mise en ligne le 5 décembre 2016] [enregistrement vidéo] in Projet Demenÿ. Disponible sur http://projet-demeny.univ-fcomte.fr/index.php?page=1789_1815 (consultée le 19 Jan 2019)